• 30ème Prime time imaginaire : « Toute à une fin »

     

    Les personnages principaux  

     

    Ninon BARREL (Aurélie VANECK)  

     

    Nicolas BARREL (Nicolas HERMAN)  

     

    Lisa BARREL (Natacha REMACLE)  

     

    Liam & Nolan BARREL (???)  

     

    Khristopher QUEEN (Philippe BAS)  

     

    Angie QUEEN (Juliet LEMONNIER)  

     

    Babeth NEBOUT (Marie REACHE)  

     

    Mélanie RINATO (Laëtitia MILOT)  

     

    Amanda MULLER (Julia BURGUN)  

     

    Jérôme MULLER (Fabien REMBLIER)  

     

    Emilie MULLER (Alice RACOULES)  

     

    Gaëtan MULLER (Mathieu SPINOSI)  

     

    Luc IRRADONEA (Jean-Pascal LACOSTE)  

     

    Samia BOHER (Fabienne CARAT)  

     

    Daniel ROUX (Christian BRENDEL)  

     

    Julio SECOTI (Samuel CHARLE) 

     

    Benjamin LAMOUR (François FEROLETO)  

     

    Sabrina PITOU (Émilie CAEN)  

     

    Scène N°1 Chez Jérôme Muller : Les deux filles rentrent des courses. Gaëtan va aider sa sœur Amanda qui est beaucoup chargé.
     Gaëtan : Attend j'arrive t'aider.
    Amanda : Merci.
    Emilie (en posant le sac sur la table) : Oui j'attends.
    Gaëtan (doucement) : C'est qui.
    Amanda : La police.
    Emilie s'éloigne.
    Gaëtan : Il y a eu un problème dans le magasin.
    Amanda : Non. Elle aperçut la maitresse de Lisa Barrel devant la maison.
    Emilie : Merci au revoir.
    Amanda : Alors.
    Emilie : Ils vont aller voir.
     
    Scène N°2 Au commissariat du Mistral : Luc est au téléphone quand Khristopher arrive. Julio lui annonce leur découverte.
    Khristopher : Quoi neuf !
    Julio : Le lieutenant Irradonea au téléphone avec les parents d'une victime.
    Khristopher : C'est quoi cette histoire.
    Julio : On vient découvert qu'il y a une déjà une plainte contre madame Pitou à Paris.
    Khristopher : Pour quel sujet.
    Julio : Même astuce que pour Lisa Barrel. Madame Pitou a fait ça sur une élève handicapée dans une école de Paris.
    Khristopher : On sait pourquoi il n'y a pas de suite.
    Julio : Tout simplement, les collègues de Paris n'ont pas donné une suite.
    Khristopher : Ok très bien. Heureusement que les flics de Marseille ne sont pas comme ça.
    Luc (au téléphone) : Je vous remercie madame. Au revoir.
    Khristopher : Alors.
    Luc : Madame vient en train dés la première heure demain.
    Samia (en arrivant vers eux) : L'institutrice était vue près de la maison des Barrel.
    Khristopher : Allez-y vite ! Prenez du renfort. J'averti monsieur et madame Barrel.
     
    Scène N°3 A la maison des Barrel : Ninon et Nicolas sont sur le canapé. Ils regardent Lisa joué avec ses frères en riant.
    Ninon : Ça fait du bien de la voir rire.
    Nicolas : Oh que oui. Même de jouer.
    Ninon : Elle a joué toute la journée.
    Nicolas : Elle n'a pas dessiné.
    Ninon : Si un peu. Elle a fait un super sapin pour la chambre des jumeaux.
    Le portable de Nicolas sonne.
    Nicolas (en décrochant) : Bonsoir Khris. Comment tu vas.
    L'appel dure dix minutes.
    Ninon : Qu'est-ce qu'il voulait, Khris ?
    Nicolas : Les enfants venez vers nous.
    Lisa aide ses frères.
    Ninon : Qu'est-ce qu'il y a ?
    Nicolas n'a pas eu le temps.
    Lisa (en criant) : Madame Pitou est là dehors.
     
    Scène N°4 Chez les Lamour et Mélanie : Mélanie en rentrant, elle voit Benjamin assis dans le canapé en regarde le feu qui frémir dans la chambre. Il est pensif.
    Mélanie (en lui donnant un baiser) : Coucou mon amour.
    Benjamin : Coucou.
    Mélanie : Tu es tout seul.
    Benjamin : Jérémy et Justin, ils ont des choses à faire au travail. Et quant à Joy, elle passe la soirée chez son amie Elsa.
    Mélanie :  Et toi, qu'est-ce que tu fessais ?
    Benjamin : J'étais pensif.
    Mélanie : Tu étais entrain de penser à Lisa.
    Benjamin : Oui. Depuis le mois de septembre, elle était terrorisée par son institutrice et par ses camarades. Comme un con, je n'ai rien vu.
    Mélanie : Hélas sur terre, il y a énormes de gens qui jouent bien la comédie pour bien se faire voir.
    Benjamin : Elle a si très bien joué la comédie. Qu'un moment, j'ai cru qu'elle me disait.
     Mélanie : Pas très longtemps. Car toute de suite, tu as fait ta petite enquête.
    Benjamin : Parce que j'ai vu Lisa seule assise au fond de la classe quand je suis passé devant.
    Mélanie : Aller ne t'inquiet pas ! La police va s'en charger.
    Benjamin : Si elle la trouve. Car madame Pitou s'est enfuit quand elle a vu les deux flics.
     
    Scène N°5 A la maison des Barrel : Ninon emmène les enfants dans sa chambre. Pendant que Nicolas sort dehors.
    Nicolas : Vous n'avez rien à faire chez nous. Vous avez assez traumatisé ma fille comme ça.
    Sabrina : C'est à cause de vous que votre fille pense à tout le temps à jouer. Où de lieu de travailler, elle joue du matin au soir.
    Nicolas : N'importe quoi.  On n'a pas la même éducation.
    Sabrina (en s'avançant vers le visage de Nicolas) : Remarque vous n'avez pas le temps de s'occuper d'elle puisque vous êtes en fauteuil.
    Nicolas : Vous me faites mal.
    Sabrina : Oh ce n'est pas facile avec un père est invalide comme vous.
    Nicolas n'a pas eu le temps de lui répondre que Luc et Julio sont derrière elle.  
    Luc : Madame Sabrina Pitou, vous êtes en état d'arrestation.
    Julio passe les menottes et part avec elle.
    Luc : Est-ce que ça va ?
    Nicolas : J'ai mal à ma jambe.
    Luc : Samia appelle une ambulance.
     
    Scène N°6 Chez Jérôme Muller : Jérôme rentre chez lui. Il est surpris de voir la police dans sa rue.
    Gaëtan : Bonsoir pap.
    Jérôme : Bonsoir.  J'ai dû me garer un peu plus loin de chez nous. Car il y a la police dans notre rue. Vous savez qu'il se passe.
    Amanda : C'est Emilie qui les a appelés.
    Jérôme : Pourquoi.
    Emilie : En rentrant de courses avec Amanda, j'ai vu madame Pitou rodait autour de la maison des Barrel.
    Jérôme : C'est qui ça, madame Pitou !
    Emilie : L'institutrice de Lisa.
    Le portable d'Emilie sonne c'est Ninon. Elle réponde.
    Jérôme : Si cette madame Pitou vient jusqu'ici pour harceler les Barrel, elle est complétement cinglée.
    Amanda : Comme tu dis.
    Emilie (en raccrochant son téléphone) : C'était madame Barrel. Elle a besoin de moi pour garder Lisa et les jumeaux. Jusqu'à temps qu'elle accompagne monsieur Barrel à l'hôpital.
    Amanda : Je peux allez avec elle.
    Jérôme (en mettant sa veste) : Je vous accompagne.
    Gaëtan : Je viens aussi.
     
    Scène N°7 A la maison des Barrel : Samia est resté avec Ninon qui console Lisa qui pleure encore et qui n'arrête pas de trembler de peur.
    Lisa (en pleurant) : J'ai peur.
    Ninon (en lui fessant un câlin) : Ça va allez ma puce. C'est fini. 
    Samia : Demain, je t'emmène Lucie pour qu'elle joue avec toi. Si tu es d'accord.
    Lisa : Oui merci.
    La famille Muller arrive au complet.
    Ninon (à Lisa) : Regarde qui arrive.
    La famille Muller : Bonsoir.
    Ninon : Bonsoir. C'est gentil d'être venu.
    Emilie : Il n'y a pas de mal.
    Ninon : Lisa ! Je dois aller voir papa à l'hôpital, je reviens après. C'est Emilie qui va te garder et tes frères aussi.
    Jérôme : Toute la famille va rester vers eux.
    Lisa (en souriant) : Ouais super.
    Jérôme : Si ça ne dérange pas.
    Ninon : Non pas du tout. Il y a une qui est déjà contente.
    Jérôme : C'est plus sûr.
    Ninon : Oui vous avez toute à faire raison. 
     
    Scène N°8 Au commissariat du mistral : Sabrina est dans une salle interrogatoire, elle attend en s'énervant. Luc rentre.
    Luc : Ah nous deux.
    Sabrina : Ah ce n'est pas trop tôt. Je n'ai pas ça qu'à faire.
    Luc : Moi, j'ai tout mon temps. Je suis de perme cette nuit.
    Sabrina : Super. Je peux savoir pourquoi je suis là.
    Luc : Depuis septembre, vous terrorisez une élève. Il y a deux jours, vous agressez sa mère. Et ce soir, vous agressez son père chez eux.
    Sabrina : C'est n'importe quoi.
    Luc : Vous ignorez tout ça.
    Sabrina : Oui. C'est eux qu'ils ont un problème, pas moi.
    Luc (en soufflant) : Ok. Je vais vous rappeler la mémoire. Lisa Barrel était votre élève depuis la rentrée de septembre donc vous lui donnez des devoirs au niveau de fac. Vous la mettez au fond de la classe sans qu'elle bouge de la journée.
    Sabrina : Parce qu'elle perturbait la classe. Elle pense qu'à jouer tout le temps.
    Luc : C'est pour ça que vous donnez des devoirs au niveau plus élevé que son âge.
    Sabrina : Oui. Pour qu'elle comprenne il n'y a pas que des jeux et des jouets dans la vie.
    Luc : Vous savez que Lisa n'a que six ans et qu'elle a des parents pour l'éduquer.
    Sabrina : Des parents, tu parles ! Une mère qui passe son temps à travailler et à occuper de ses deux mioches et un père qui est handicapé dans un fauteuil. Il ne mérite pas à vivre.
    Luc ne dit rien et il part.
     
    Scène N°9 A l'hôpital : Dans une salle de soin, Nicolas attend un médecin qui doit le soigner sa jambe. Il saigne, il n'a rien pour essuyer. Il aperçoit une boite de compresse, il tente de l'attraper mais il ne peut pas.  Alors, il essaie de se lever... Quand Ninon rentre dans la pièce, elle est surprise de le voir.
    Ninon : Nicolas.
    Dés qu'ils ont attendus Ninon, Angie et Babeth arrive en courant.
    Angie (avec un léger sifflement) : Qu'est-ce qu'il y a ?
    Nicolas se tient debout vers le bureau.
    Ninon : Tu es debout et tu marches.
    Nicolas : Oui.
    Angie (avec un léger sifflement) : Appel le docteur Roux.
    Babeth (en partant) : Toute de suite.
    Ninon : Depuis quand que tu marches.
    Nicolas : Là un instant.
    Angie (avec un léger sifflement) : Comment tu te sens.
    Nicolas : Heureux et très bien. Mais, j'ai mal ça brule.
    Angie (avec un léger sifflement) : Où ça !
    Nicolas (en s'asseyant) : Ah ma jambe. C'est la blessure de cette folle.
     Angie (avec un léger sifflement) : Je vais te soigner ça.
    Nicolas : Et les enfants.
    Ninon : Ils vont très bien. Ils sont chez Jérôme Muller.
    Nicolas est étonné.
    Ninon : Je t'expliquerai.
    Le lendemain
     
    Scène N°10 Au commissariat du Mistral : Khristopher vient faire brief avec Luc.
    Khristopher : Quelles sont les nouvelles. J'espère bonne.
    Luc : La blessure de Nicolas Barrel c'est rien de grave.
    Khristopher : Je sais. Et l'entre vu avec les parents de la victime de Paris.
    Luc : Ils viennent tout juste de partir. Leur fille a subi la même chose que la petite Lisa. Mais en plus pire.
    Khristopher : Je vous écoute.
    Luc : Assis au fond de la classe plus bouger jusqu'à l'heure de la sortie, donner beaucoup devoirs du niveau élevé dans toutes les matières possibles à la maison même en vacances.  Elle trafiquait les registres des classes, elle fessait des mots excuses en imitant les signatures des parents pour ne pas que le directeur sache.
    Khristopher : Comment ils ont aperçu.
    Luc : Un jour, leur fille a fait un gros malaise qu'elle a fait aux urgences. Elle est restée plusieurs mois là-bas. Le pire quand elle a eu ce malaise, elle était en classe quand s'est arrivé. Madame Pitou a marqué sur le registre absente.
    Khristopher : Ils savent pourquoi elle a fait ça.
    Luc : Non. Mais moi oui. Venez voir.
    Khristopher le suit.
     
    Scène N°11 Chez Jérôme Muller : Pendant qu'Emilie occupe des jumeaux, Lisa joue avec ses poupées sous les yeux d'Amanda qui range la cuisine en écoutant de la musique sur son téléphone portable. La fille des Barrel chante et danse en s'amusant.
    Lisa : Juste une photo de toi, juste une photo de toi. Na na na na na.
    Amanda (en s'approchant d'elle) : Mais, tu la connais.
    Lisa : Quoi.
    Amanda : La chanson.
    Lisa : Oui, je la connais. La chanson c'est juste une photo de toi. C'est Matt Pokora qui chante.
    Amanda : Super.  Tu connais un autre de ce chanteur.
    Lisa : On danse. On est là. Le monde. Elle me contrôle. Mieux que nous. A nos actes manqués. Le jour qui se rêve. Voir la nuit s'emballer. Cette année-là. Belinda. Juste un instant. Mon évidence.  Merci d'être.
    Amanda : Waouh ! Tu en connais pleins.
    Lisa : Parce que Matt Pokora c'est mon chouchou, mon idole. J'ai ses CD dans ma chambre et des posters aussi.
    Amanda : A moi aussi c'est mon idole.
    Lisa : C'est vrai !
    Amanda : Oui. Tu viens avec moi, je vais te montrer dans ma chambre.
    Lisa lui donne la main.
     
    Scène N°12 A l'hôpital : Daniel examine plusieurs fois Nicolas qui marche. Angie et Ninon sont avec eux.
    Daniel : Comment vous sentez !
    Nicolas : Très bien.
    Daniel : Vous n'avez pas au dos quand vous marchez.
    Nicolas : Non ça va. Ça tire juste quand je me lève et quand je m'assois.
    Daniel : Et au niveau des jambes.
    Nicolas : Tout va bien.
    Daniel : Ok bien. Le scanner est nickel. Monsieur Barrel, vous êtes complétement guéri.
    Nicolas : Yes !
    Ninon (en l'embrassant) : Bravo mon amour. Tu es guéri.
    Daniel : Mais.
    Nicolas : Quoi docteur.
    Daniel : Pour les longs trajets c'est en fauteuil encore un peu. Vos séances de kiné avec Dylan sont toujours actualités.
    Nicolas : Oui docteur.
     
    Scène N °13 Au commissariat du Mistral : Luc rentre dans la salle interrogatoire avec Khristopher qui boite.
    Luc (en tirant une chaise) : Tenez monsieur le juge.
    Khristopher (en s'asseyant et en parlant mal) : Merci bien mon brave.  C'est mes jambes se fatiguent, j'ai dû trop forcer depuis hier matin. Comme idiot, j'ai oublié mon fauteuil chez moi.
    Sabrina le regarde avec un air bizarre.
    Luc : Ce n'est rien monsieur le juge, je comprends.
    Khristopher (en parlant mal) : Vous savez d'être handicapé depuis des années ce n'est pas tous les jours.
    Sabrina (en s'énervant) : Attendez c'est une blague !
    Luc : De quoi madame Pitou.
    Sabrina : Je veux avoir un autre juge.
    Luc : On peut savoir pourquoi.
    Sabrina : Parce que je trouve qu'il pas fable c'est tout.
    Luc : Moi, je crois qu'il y a autre chose.
    Sabrina : Ah ouais quoi !
    Luc : Que vous n'aimez pas les handicapés par exemple.
    Sabrina : N'importe quoi.
    Khristopher (en parlant mal) : Alors ça ne vous dérangera pas que vous seriez en cellule avec une prisonnière en fauteuil.
    Sabrina (En colère) : Non. Les handicapés, je les déteste, je les hais. Les gens de leur espèce ne faut pas qu'ils vivent. Il faut tous les tués.
    Khristopher (en reparlant normalement) : Très bien jugé lieutenant Irradonea.
    Luc : Je vous remercie monsieur le juge.
    Tout les deux s'en vont en laissant Sabrina avec un brigadier qui lui met les menottes.
      
    Le soir venu.
    Scène N°14 A la maison des Barrel : Ninon et Nicolas organise une fête pour fêter la guérison de Nicolas. Ils ont invité tous leurs amis.
    Nicolas : Ça m'étonne que Lisa n'ait pas voulu rentrer avec toi.
    Ninon : Mais, je l'ai pas vu.
    Nicolas : Comment ça.
    Ninon : Elle était avec Amanda dans la chambre. Elles écoutaient la musique. Je crois même elles fessaient une boum.
    Nicolas : Oh génial. Ça lui change les idées.
    Ninon : C'est super. Mais pas pour Emilie et Gaëtan.
    Nicolas : Elles mettent la musique forte.
    Ninon : Un peu. C'est que les chansons de Matt Pokora.
    Nicolas (en souriant) : Ah oui.
    Une heure plus tard, Ninon accueille seule les invités. Tout le monde est là. Ils sont surpris ne pas voir Nicolas. Ils se demandent où qu'il est. Quelques secondes après, Nicolas arrive dans le salon en marchant. Lisa qui est très contente va vers lui.
    Lisa : Papa.
    Nicolas : Doucement ma princesse, je suis accord fragile.
    Lisa : Excuse-moi.
    Tous ses amis viennent le félicité avec une immense joie.  

       

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :